La bombe atomique à Waterloo

Image parDominique Devroye de Pixabay

La dernière publication de l’historienne Lily Stoir suscite la polémique dans le milieu des professionnels et des amateurs de l’histoire.

Les Anglais ont-ils usé d’armes de destruction massive lors de la bataille de Waterloo, le 18 juin 1815 ? C’est l’hypothèse que défend Lily Stoir, historienne spécialiste de la période Napoléonienne et connue pour ses ouvrages : « La chute de Ramsès II, une victoire de Napoléon » et « L’Armée rouge face à la Grande Armée, le bras de fer ».

Une évidence

Pour elle, il s’agit d’une évidence : « Toutes mes recherches sur le sujet concordent. Le duc de Wellington a lancé une frappe nucléaire tactique sur les forces françaises, équivalente à trois kilotonnes de TNT. Il souhaitait attendrir l’ennemi avant l’engagement de l’infanterie, au mépris de toutes les lois internationales et de ses soldats qu’il a exposés aux retombées radioactives ».

Une hypothèse contestée

Son hypothèse est pourtant loin de faire l’unanimité. D’autres historiens dénoncent « une théorie foireuse » ou « une arnaque intellectuelle ». « Il n’est plus à prouver que c’est l’utilisation du gaz moutarde qui a participé à la victoire des Anglais. Une bombe atomique, c’est ridicule. » témoigne un professeur d’université. Quoi qu’il en soit, la polémique risque de ne pas redescendre avant longtemps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s