Lifestyle : devenir troglodyte

Image parannca de Pixabay

Lassées par l’affolement du monde, de plus en plus de personnes se tournent vers des modes de vie alternatifs. Aujourd’hui VDM rencontre un adepte du troglodysme.

Vérité du Monde interviewe Paul Pote, ancien vendeur d’ampoules LED de 31 ans. Fatigué par la vie en « surface », il a choisi de devenir troglodyte.

Vérité du Monde : Qu’est-ce que le troglodysme ?

Paul Pote : Le troglodysme consiste à vivre en troglodyte, c’est-à-dire sous terre, coupé du monde de la surface. Il s’agit d’un style de vie refusant le progrès moderne et ses folies. Dans les cavernes il n’y a pas de système monétaire, pas de travail, pas de pression sociale. C’est un retour aux fondamentaux.

VDM : Cela correspond à une vie d’ermite…

PP : Non pas exactement. L’ermite s’isole du reste de la population tandis que le troglodyte peut vivre en communauté. Moi par exemple, j’évolue dans une colonie comptant une vingtaine d’individus.

VDM : Ça ne se révèle pas trop dur de ne jamais voir le soleil ?

PP : Non, l’absence de soleil nous libère du besoin d’être bronzé au retour des vacances. Dans les grottes, personne ne se soucie de votre apparence. Nous sommes délivrés du carcan de la mode.

VDM : Qu’est-ce qui vous a poussé dans cette direction ?

PP : Je n’en pouvais plus du monde classique, je voulais changer de voie. Au début je ne savais que faire, puis j’ai découvert Gollum du Seigneur des Anneaux.

VDM : Il apparaît comme un véritable guide pour vous…

PP : Oui, c’est mon idole. Dès que j’ai vu sa manière de vivre, je me suis dit : « C’est ça qu’il me faut ». Je fais tout mon possible pour pouvoir lui ressembler. J’avoue souhaiter posséder son physique : couleur de peau, dentition, carrure…

VDM : Être troglodyte incombe aussi un changement de régime alimentaire. Celui-ci semble difficile, voire dangereux pour la santé, non ?

PP : Vous rigolez ? Je ne me suis jamais senti aussi bien. Finie la junk-food, maintenant je me nourris exclusivement de vers, de protées et de mousse des cavernes. Regardez mon teint blanchâtre et mes os saillants à travers ma peau, je vais parfaitement bien !

L’interview se termine ici. Paul nous adresse un dernier sourire morbide puis sa silhouette décharnée retourne dans l’obscurité de sa tanière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s