Un Bescherelle attaque son propriétaire en justice


Image parSang Hyun Cho de Pixabay

Hier à Brest, un homme s’est vu traîné en justice par son Bescherelle. Le motif de la plainte : « non-utilisation en cas de force majeure ».

« Je ne comprennent pas son acte. Si je ne l’ouvrez pas, c’es simplement parce que je n’avait pas besoin de lui ». Voilà les propos de l’accusé, tenu devant notre stagiaire journaliste dépêché sur place. Alors qu’il sortait de la poissonnerie, Vincent Oublon, 35 ans, a reçu sa convocation au tribunal. Il s’avoue dépassé par les événements et la démarche du livre.

« C’êtes vrai, on ne se parlûtes pas beaucoup. Mais de là m’attaquai en justice, il y vas fort ! »

Le Bescherelle quant à lui, défend sa position. « Que je fusse resté si longtemps sur son étagère à prendre la poussière est une turpitude sans nom. Ce quidam indigent aurait grand besoin de mon secours. Bien que nous voulussions trouver un accord qui nous satisfasse, le délit doit être puni et compris. Ce n’est point là véniel péché. Je ne désirasse pas le vouer aux gémonies, ni le faire tartir. Cette plainte n’est que la prophylaxie destinée à le sortir de sa mistoufle grammatical. Je ne souhaitasse par ce biais, que le morigéner. »

Nous rapportons ces paroles à Vincent qui commente : « Hein ??? ».

Rappelons en conclusion qu’illettrisme et analphabétisme restent trop présents dans nos sociétés modernes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s