Rien ne va plus au royaume des lutins


Image parHermann Schmider de Pixabay

Au cœur de la forêt des Ardennes se cache un bien étrange royaume, celui des lutins. Petits êtres humanoïdes espiègles et malicieux, ils connaissent une crise politique sans précédent.

Cela fait plus de soixante-dix ans que le royaume des lutins est en déclin. Autrefois riche et prospère, la Seconde Guerre mondiale marqua un tournant dans l’histoire de la lutinicité… de la luticité… de la lutanité… des lutins. Leur incapacité à bloquer les Allemands en 1940 leur attira les foudres des Français dont la stratégie reposait sur la résilience des créatures magiques des Ardennes. À l’époque, Maurice Gamelin, commandant de l’armée française dira « J’ai tout misé sur eux, engageant la confiance séculaire qui unit nos deux peuples. Certains m’avaient prévenu de ne pas croire en eux. Heureusement je compte encore sur la Petite souris et le Chat botté pour nous aider à repousser les Boches ».

Cette fracture entre les deux nations contribua à isoler le royaume de la scène internationale. Par la suite il connaîtra la ruine, dévasté durant la bataille des Ardennes (hiver 1944-1945). Et pour son plus grand malheur, le royaume des lutins ne bénéficiera pas du Plan Marshall, les États-Unis prétextant qu’il « ne donne pas d’argent aux pays imaginaires ». Seul, ravagé et sans un sou, le pays va entrer dans une longue période de crise.

Le MALE et le PALICHON se disputent le pouvoir

De nos jours, encore plongé dans le marasme, le pays subit une contestation de plus en plus virulente du pouvoir en place. Face au PALICHON, le Parti des Augustes Lutins Intransigeants sur le Choix des Horaires d’Ouverture des Neurologues, le MALE se dresse, le Mouvement Autonome des Lutins Égocentriques. À la tête de l’État depuis 1947, le PALICHON voit son autorité remise en cause par le jeune MALE et s’est engagé dans une terrible répression contre cette nouvelle force politique. Tous les observateurs craignent un emballement de la violence qui mènerait vers une sanglante guerre civile. Parmi les lutins immigrés en Laponie afin de trouver du travail chez le Père Noël, on s’inquiète également. Beaucoup ont encore de la famille dans les Ardennes et ont peur de l’avenir. Affaire à suivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s