Survivre à une attaque de lapin

Il fait beau, le soleil brille. Pour en profiter, vous décidez de vous balader en forêt. Tout se passe bien jusqu’au moment où vous croisez un lapin.

Créature parmi les plus dangereuses de la planète, le lapin suscite – à raison – la terreur chez bon nombre de promeneurs. La bête n’hésite pas à s’attaquer à l’homme, même quand celui-ci est armé. On se souviendra tous du requiem de Chantal Goya sur un malheureux chasseur tué par un lapin. Dans le but de sécuriser vos virées forestières, voici une liste des actions à entreprendre ou non en cas de rencontre avec un lapin.

Faire le mort, la mauvaise idée

On entend souvent dire qu’il convient de faire le mort pour qu’un animal sauvage se désintéresse de nous et cesse son agression. Si cela semble vrai pour les ours, cette technique ne fonctionne guère avec le lapin. Ce dernier est un sadique, il n’hésite pas à dévorer les entrailles des cadavres pour le simple plaisir de voir le sang couler. Il ne cessera point son assaut au motif que vous ne bougez plus, alors évitez de recourir à cette astuce.

L’affronter

À moins d’être le héros d’un film d’action des années 90, abandonnez l’idée d’une confrontation avec le monstre : il vous déchiquetterait en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Même lourdement armé et engoncé dans une armure, le combat risque de tourner en votre défaveur.

La fuite

La meilleure des solutions mais attention, elle ne suffit pas. Le lapin se déplace plus vite qu’un humain, en particulier sur le relief accidenté d’un bois obscur. Trop d’infortunés ont fini massacré en croyant distancer la menace. Réussir à semer un lapin demande de le ralentir. Pour cela vous avez plusieurs options : l’aveugler avec du sable ou de la terre dans les yeux (simple et efficace), vous promenez avec une personne courant moins vite que vous (elle subira l’attaque à votre place), jeter une carotte en guise de leurre.

Vous l’avez peut-être compris, la clé pour survivre à une attaque de lapin, c’est de ne pas être pris au dépourvu. Le promeneur prudent se baladera toujours avec sable et carottes dans les poches, ainsi qu’en compagnie d’un individu lent, peu important à ses yeux.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s